Traitement des eaux usées

A – STATION D’EPURATION

Pour traiter l’eau avant de la rejeter dans le milieu naturel, le plus souvent, elle va rejoindre une station d’épuration. Celle-ci va permettre en quelques étapes de rendre l’eau non-nocive pour l’environnement.

Attention : Non nocif pour l’environnement ne veut pas dire potable

Une station d’épuration

Les eaux pluviales arrivent de manière aléatoire et en quantité et composition imprévisible. Il est donc intéressant de séparer les eaux pluviales des eaux domestiques et industrielles. Pour cela certaines villes ont installé des réseaux séparatifs.

Un réseau unitaire est un réseau qui conduit toutes les eaux usées par le même trajet jusqu’à la station d’épuration.

Un réseau séparatif, conduit les eaux usées pluviales sur un trajet séparé. Les eaux pluviales sont rejetées directement dans le milieu naturel. Ceci permet décharger les stations d’épuration des variations de charges importantes que produisent les événements pluvieux.

Avantages :

  • Réduction des coûts en permettant une réduction de la taille des équipements de traitement.

Inconvénients :

  • Coût plus important des infrastructures supplémentaires de collecte des eaux de pluie. Le réseau séparatif nécessite quasi un doublement du réseau.
  • Après de longues périodes sans pluie lorsque les surfaces imperméables (rues, toits etc.) sont particulièrement sales, l’eau de pluie peut se révéler être polluée et se retrouver dans l’environnement sans traitement
  • La réduction de la charge dans les canalisations d’eau usée peut conduire à la disparition de « l’auto-curage » et à un encrassement plus important voir une obstruction des tuyaux. Ce qui peut faire augmenter les coûts d’entretien du réseau.

Auto-curage : Phénomène de nettoyage des égouts ou des conduites d’assainissement par le seul effet des écoulements qui s’y produisent.

Réseau unitaire, shéma © Bertrand LAWAND THOMAS

Réseau séparatif, shéma © Bertrand LAWAND THOMAS

B – OUVRAGES DU RÉSEAU

L’eau présente dans les différents réseaux doit être transportée depuis sa source jusqu’à l’exutoire. Pour cela le plus souvent les canalisations sont installées en très légère pente pour faciliter l’écoulement. Il s’agit de l’écoulement gravitaire (appelé ainsi car il suit le sens de la gravité). Tout au long du réseau d’assainissement, il existe différents ouvrages nécessaires à son bon fonctionnement :

La pompe de relevage est installée pour pouvoir faire avancer le débit contre le sens de la gravité. Permet de faire franchir des obstacles à l’eau (route, rivière etc.)

Les conduites de branchement assurent le raccordement entre le collecteur public, et le générateur d’eaux usées.

Les collecteurs recueillent et transportent les eaux usées, généralement de façon gravitaire

Les regards de visite sont positionnés en surface aux endroits stratégiques et fermés par des tampons, ils permettent de contrôler l’écoulement des eaux usées et d’entretenir les collecteurs et conduites de branchement.

Le bassin d’orage recueille les eaux pluviales, se remplit en cas de pluie puis se déverse lentement dans le réseau. Il permet (selon le type de bassin d’orage) :

  • D’éviter de noyer la station d’épuration en cas de volume d’eau trop important (dans le cas d’un réseau unitaire).
  • Un traitement primaire (dégrillage/dessablage/déshuilage) avant rejet dans le milieu naturel.

Le bassin d’orage permet de stocker les 30 premières minutes d’une pluie. Ce sont elles qui sont le plus polluées.