La paroi bactérienne

Schéma d’une bactérie © ebiologie.fr

Les bactéries possèdent une paroi rigide au dessus de la membrane plasmique qui va conférer la forme aux bactéries et jouer un rôle protecteur. La paroi représente environ 20% du poids de la bactérie. Elle peut beaucoup se différencier en épaisseur, structure et composition chimique d’une bactérie à l’autre. On classe aujourd’hui les bactéries en fonction de la structure de leur paroi.

La classification repose sur une coloration :

  • on traite les bactéries par un colorant violet qui entre dans toutes les bactéries, elles deviennent violettes.
  • on plonge les bactéries dans le solvant. Si le solvant traverse la paroi, il chasse la coloration et rend la bactérie incolore. Sinon, la bactérie reste violette.
  • on ajoute enfin un colorant rose, les bactéries incolores deviennent rose.

On distingue ainsi deux groupes dans la classification :

  • les bactéries « GRAM + » qui sont violettes, à paroi épaisse et homogène
  • les bactéries « GRAM – » qui sont roses, à paroi moins épaisse, hétérogène et irrégulière

Dans la paroi bactérienne GRAM + on constate la présence d’un peptidoglycane épais.

Dans la paroi bactérienne GRAM – le peptidoglycane se présente sous la forme d’une couche mince surmontée d’une membrane complexe supplémentaire : la membrane externe.

 

Schémas des parois bactériennes © ebiologie.fr