Transcription de l’ADN en protéines

L’ADN d’une cellule permet de générer différents brins d’ARNm. Puis la traduction permet de convertir l’information génétique contenue dans la séquence de l’ARNm en une séquence d’Acides Aminés qui formera un polypeptide.

A la suite de cette traduction, le polypeptide subira un certain nombre de modifications qui conduiront à la formation d’une protéine.

ADN traduction —-> ARNm —-traduction—-> polypeptide —-maturation—-> protéine

Traduction de l’ADN en Protéine © haydifferencia.com

La traduction d’un ARNm (messager) en protéine nécessite 3 composants principaux :

  • l’ARNm : matrice, c’est lui qui porte l’information génétique
  • les ribosomes : lecteur de l’information de l’ARNm etassemble la protéine
  • les ARNt (transport) : apportent les acides aminés nécessaires à la construction de la protéine

Les ribosomes représentent les éléments centraux du système traductionnel :

  • ils sont indispensables à la reconnaissance entre l’ARNm et les ARNt
  • ils vont catalyser la formation de la liaison peptidique (liaison entre les acides aminés).

Ce sont des édifices formés de deux sous-unités capables de s’assembler et de se désassembler.

Un ribosome lit l’ARNm et assemble la protéine © news-medical.net